Emploi AMBULANCIER H/F

Offres d'emploi AMBULANCIER H/F en intérim, CDD et CDI en intérim, CDD et CDI


Les missions de l'ambulancier

L'ambulancier est un professionnel de santé qui transporte, sur prescription médicale et à l'aide d'un véhicule spécialement aménagé de type VSL (Véhicule Sanitaire Léger) ou ambulance, différents patients qui peuvent être âgés, malades ou dépendants entre leur lieu de résidence et les unités de soin tels que les hôpitaux, cliniques et centres de rééducation afin d'honorer les rendez-vous médicaux. Le cas échéant, il assure également le retour à domicile après consultation.

Les principales activités de l'ambulancier

Lors du transport, l'ambulancier doit surveiller l'état de santé du patient et s'assurer de son confort. Au moment de la prise en charge, si nécessaire, il peut assister à la marche et aider aux déplacements. Si le patient ne peut se mouvoir seul, il doit faire usage de brancards. Entre autres compétences indispensables, l’emploi d'ambulancier implique la maîtrise des techniques et gestes de premiers secours. L'ambulancier est en capacité d'établir un diagnostic rapide et d'échanger avec les services d'urgences. L'ambulancier n'est pas infirmier, mais il garantit la continuité des soins et peut également administrer de l’oxygène. L’ambulancier sait contrôler et utiliser les appareils d'assistance médicale, panser une blessure, tout en étant apte à effectuer une réanimation par massage cardiaque ou à l'aide d'un défibrillateur. L’ambulancier peut également jouer un rôle de médiateur en fournissant les documents utiles à la prise en charge administrative du patient (feuilles de soins, formulaires de transport). En outre, l'emploi d'ambulancier nécessite de veiller à l’entretien et au bon fonctionnement du véhicule tant au niveau mécanique qu'en termes de propreté. Il est impératif de respecter un protocole sanitaire strict de désinfection du matériel, de changement de draps et de protections à usage unique.

Les compétences et qualités requises

Être au contact quotidien d'un public varié fait partie intégrante de l'emploi d'ambulancier. Il faut se montrer poli, empathique et rassurant. Lors de ses interactions avec des patients qui peuvent être malades, blessés ou souffrant d'un handicap, il doit échanger avec tact et discrétion. Usager de la route, l'ambulancier doit respecter les horaires de rendez-vous et d'admissions, il sait donc adapter sa conduite suivant la météorologie, le trafic et les aléas de son parcours. Il doit transporter son passager dans les meilleures conditions possibles en choisissant l’itinéraire le plus adapté afin de respecter les impératifs fixés, tout en ne mettant pas en péril sa sécurité. Cette profession impose des amplitudes de travail variables de jour comme de nuit, les week-ends et jours fériés. Il peut assurer des gardes ou des astreintes. Les horaires sont soutenus et parfois décalés ce qui implique que l'ambulancier doit être en bonne condition physique et mentale pour résister aux exigences du métier. La fatigue et le stress font partie des contraintes de la profession.

Comment devenir ambulancier ?

Depuis 2010, pour devenir ambulancier, le postulant doit suivre un stage découverte obligatoire d'un mois (140 heures) auprès d'une entreprise agréée. Ce stage immersif a pour objectif de préparer le candidat à la formation au futur emploi d'ambulancier en lui faisant découvrir le quotidien des professionnels. Si le choix est confirmé, vient la formation du DEA : Diplôme d’État d’Ambulancier qui remplace depuis 2007 le CCA : Certificat de Capacité d'Ambulancier. La durée totale de l'enseignement s’étend sur une période de cinq mois (630 heures) environ. La formation est composée de 8 modules théoriques. Chaque module détaille les savoirs-faire et compétences à acquérir dans l'accompagnement du patient et l’organisation de la vie professionnelle d'un ambulancier. Pour valider le diplôme, l’élève-ambulancier doit terminer sa formation par un stage de cinq semaines(175 heures)dans une structure habilitée. L’apprentissage de l'emploi d’ambulancier est dispensé par des centres de formation agréés par le Ministère de la Santé. La formation est accessible sans conditions de diplôme. Malgré cela, il est à noter que de nombreux postulants ont tout de même un niveau égal ou supérieur au baccalauréat. Le recrutement à l’entrée se fait par le biais d'un concours avec épreuves écrites et un oral. Il faut également tenir compte, avant d'entreprendre la formation, que le postulant doit posséder les prérequis suivants :
  • Être détenteur du permis B depuis au moins 3 ans ;
  • Être titulaire de l’Attestation de Formation aux Gestes et Soins d'Urgence (AFGSU) ;
  • Avoir une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d'ambulance ;
  • Présenter un certificat médical de capacité à l’exercice du métier d’ambulancier délivré par un médecin agréé, mais également être à jour de sa vaccination.

Le salaire de l'ambulancier

Le salaire d'un ambulancier, titulaire du DEA, est variable. En début de carrière, l'ambulancier nouvellement diplômé percevra un salaire proche du SMIC, soit environ 1589 euros bruts. Cette rémunération pourra atteindre 2400 euros en fin de carrière. À ce salaire viennent s’ajouter les éventuelles primes liées aux différentes astreintes et autres heures supplémentaires. La rémunération peut également varier selon que l'emploi d'ambulancier s'exerce dans le privé ou dans la fonction publique.

N’hésitez pas à consulter nos offres Santé.

-->