Emploi CHAUDRONNIER H/F

Offres d'emploi CHAUDRONNIER H/F en intérim, CDD et CDI en intérim, CDD et CDI


Les missions du chaudronnier

L'emploi de chaudronnier est une activité essentiellement liée au domaine industriel. Il consiste à assembler différents métaux pour donner forme aux objets et outillages. Aux yeux du grand public, la fonction de chaudronnier est mal définie. L'emploi est souvent mal considéré pourtant, les réalisations des chaudronniers sont présentes tout autour de nous et font partie de notre quotidien aussi bien dans l'électroménager de nos cuisines que dans nos moyens de transport.

Les principales activités du chaudronnier

L'emploi de chaudronnier consiste à travailler le métal « brut » disponible sous forme de feuilles, de barres ou encore de tubes. À partir du dossier technique et de la lecture de plans, le chaudronnier effectue des tracés et plie, coupe et assemble le métal pour mettre en forme la pièce désirée. L'emploi de chaudronnier se retrouve dans pratiquement tous les secteurs de l’industrie : carrosseries dans le secteur automobile, matériels roulants dans le ferroviaire, pièces d'avions dans l’aéronautique, coques de navires dans la construction navale, mais aussi dans l'agroalimentaire, l’industrie chimique, le nucléaire et les ouvrages d'art tels que ponts et viaducs. Le chaudronnier travaille avec différents métaux courants comme l'acier, l'acier inox, l'aluminium, le cuivre, l'étain ou d'autres plus rares comme le titane ou le nickel. Le chaudronnier conçoit des pièces de toutes tailles et formes en plus ou moins grande série mais également il peut réaliser des commandes sur-mesure adapté aux contraintes d'un cahier des charges particulier. Le métier de chaudronnier repose sur un panel de compétences et techniques primordiales. Le chaudronnier doit savoir débiter, emboutir, rouler, plier, cintrer, souder, riveter les métaux essentiels au process de fabrication. L'usage des matériaux composites et plastiques dans la réalisation de pièces complexes se répand également. Il en va de même pour les nouvelles technologies et l’utilisation de machines à assistance numérique. Le métier de chaudronnier est un métier très évolutif et prouve que derrière l’appellation générale se cachent diverses activités et spécialisations.

Les compétences et qualités requises

Le métier de chaudronnier se pratique le plus souvent en atelier mais il peut également se déplacer sur chantiers (parc éolien, ouvrage d'art). Il peut travailler seul en autonomie totale ou en équipe selon la pièce à produire. C'est une activité qui requiert de nombreuses compétences techniques et habileté manuelle. Il faut également être précis et organisé, savoir lire un plan, un tracé et choisir les pratiques à mettre en œuvre pour arriver à réaliser exactement la pièce recherchée. Le chaudronnier doit connaître les différents métaux et les spécificités (résilience, ductilité, ténacité) de chacun d'entre eux. Il peut potentiellement avoir des bases en dessin industriel. Le chaudronnier doit être capable, à partir d'un plan d'ensemble, d'imaginer et de se représenter la pièce à fabriquer dans l'espace afin d'optimiser sa réalisation. Le chaudronnier il doit être à l'aise avec l’outil informatique et posséder des connaissances plus ou moins approfondies des logiciels de TAO (Traçage Assisté par Ordinateur) et CAO (Conception Assistée par Ordinateur) DAO (Dessin Assisté par Ordinateur) . L'emploi de chaudronnier nécessite d'avoir une bonne condition physique. Le chaudronnier, souvent debout, est exposé aux bruits et à divers risques inhérents à la profession (blessures lors de la manipulation de pièces, projections de particules métalliques ou étincelles, chutes lors de la maintenance de certains appareils...). La connaissance des règles de sécurité est de ce fait primordiale dans l'exercice du métier de chaudronnier. Le chaudronnier peut exercer sur des sites de production qui organisent des roulements car la présence du personnel sur le site est requise 24H sur 24H. En ce cas, il peut être amené à travailler en horaires postés ou de week-end.

Comment devenir chaudronnier ?

L'emploi de chaudronnier offre des perspectives nombreuses et variées. Il est accessible dès le CAP Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage mais également le CAP composites, plastiques chaudronnés. Ces diplômes représentent le minimum requis pour être embauché dans une entreprise. Néanmoins, pour envisager une évolution de carrière et un poste d'encadrement il est recommandé de poursuivre la formation et de passer par exemple un Bac Pro Technicien en chaudronnerie industrielle. Pour obtenir un diplôme de niveau Bac+2 il faut continuer vers les BTS. Il en existe plusieurs comme Conception et réalisation en chaudronnerie industrielle, Architecture en métal conception et réalisation mais aussi le BTS Fonderie. Pour aller plus loin encore, il est possible de s'engager dans une licence professionnelle des métiers de l'industrie : métallurgie mise en forme de matériaux et soudage de niveau Bac+3 puis un diplôme d’ingénieur, spécialité Mécanique Structures Industrielles qui sanctionne la formation par un niveau Bac+5. Les diplômés n'ont pas de difficultés à trouver rapidement un emploi car les entreprises peinent à recruter des collaborateurs qualifiés, ce métier étant peu connu.

Quel est le salaire d’un chaudronnier ?

Le salaire d'un chaudronnier est variable. En début de carrière, le chaudronnier percevra un salaire proche du SMIC ou légèrement supérieur (1256€ nets), le technicien un net de 1600€. Cette rémunération pourra encore évoluer selon le niveau de qualification et l’expérience car cette profession est très recherchée.

N’hésitez pas à consulter nos offres Industrie.

-->